Des Livres et des Histoires dévoile le menu du salon du livre – Le Progrès


L’Association « Des Livres et des Histoires » organise, mardi 31 octobre à Arnas, une soirée ouverte à tous. Son partenaire, Les éditions du Poutan y présentera quatre nouveaux ouvrages de sa collection, en présence de leurs auteurs.

Le Progres_Menu_Salon_Des_Livres_beaujolais_171029

Photo: JJ. Nicoud]

« Chaque auteur présentera brièvement son ouvrage, et le dédicacera », explique Jacques Branciard directeur des éditions du Poutan.
L’ouvrage d’Alain Jean-Baptiste et Daniel Rosetta “Le Beaujolais traditionnel et insolite , est une superbe invitation à la découverte ou à la redécouverte de notre région.
René Boncompain présentera “Vers la ville nouvelle – Villefranche-sur-Saône“, un livre qui se regarde, avec une rétrospective en images de la construction de la ville contemporaine. Cet ouvrage est préfacé par Thomas Ravier, maire de Villefranche-sur-Saône.
Catherine Nicole dédicacera “Belle enfant – histoire d’une trouvée, un récit de vie et une émouvante quête de ses origines.
Enfin, Daniel Chérasse dévoilera “La Caverne de l’enfance, une enquête historique entre Saint-Julien et le Vercors.

Des Livres et des Histoires dévoilera le menu du salon du livre lors de cette soirée !

le programme de la 4e  édition du salon Des Livres en Beaujolais, qui se tiendra à Arnas le 19 novembre, sera également révélé au public.

L’animation de la soirée sera assurée par la chorale Les rats de cave, un groupe de sept vignerons qui chantent des chansons à boire du Beaujolais.

• 31 octobre 2017 à 18 h 30 • Salle Renoir – Espace Grange du Moulin – Arnas.

Jacques Branciard : « Le salut viendra de nos partenaires privés et adhérents »

Jacques Branciard Le salut viendra des partenaires du salon des livres LeProgres171029

Jacques Branciard est fils et petit-fils de maires de Gleizé. Historien, membre de l’Académie de Villefranche. En 2010, il fonde, à Villefranche, Les éditions du Poutan. Depuis, il a publié une centaine d’ouvrages tirés de 200 à 2500 exemplaires. Les livres sur l’histoire et le patrimoine du Beaujolais, du Lyonnais et des alentours forment le cœur de son activité, mais il publie aussi des romans et quelques ouvrages de jeunesse. En parallèle, il est directeur de l’association Des Livres et des Histoires et commissaire du salon Des Livres en Beaujolais. Rencontre.

• Parlez-nous des éditions du Poutan

Jacques Branciard : Pour ceux qui l’ignorent, en patois beaujolais, un poutan est un grenier ou plus exactement un fenil. L’endroit où l’on faisait sécher les récoltes.
Dans un secteur d’activité plutôt en crise, les éditions du Poutan, installées à Villefranche, se portent assez bien, peut-être parce qu’elles sont à l’échelle des projets qui sont attendus dans les villages et les associations de la région. Cette année, plusieurs ouvrages sont particulièrement prometteurs “Bagnols et son château“, “Anse gallo-romaine et sa région”… “L’Île Barbe aux portes de Lyon” sorti en septembre, a déjà reçu un accueil très favorable de la presse et des libraires. Notons aussi “Cibeins — une école, une histoire“, l’album du centenaire du lycée agricole qui sera présenté en avant-première au salon du livre. »

• Où trouve-t-on les ouvrages du Poutan ?

Jacques Branciard : Nos ouvrages sont en vente dans toutes les librairies du Beaujolais et du Val de Saône et sur notre site internet : www.poutan.fr

• Vous êtes aussi commissaire du salon Des Livres en Beaujolais, comment se porte-t-il ?

Jacques Branciard : Après seulement trois éditions, on peut dire que les objectifs sont atteints : plus de 1 500 visiteurs en 2016, un “festival” Bernard Pivot particulièrement réussi, la mise en place du marché au vin et une participation de Jean Claverie reste dans les mémoires. Tous les voyants sont au vert, avec une marraine de talent Maud Tabachnik, très investie dans la réussite du salon, Benjamin Flao, un invité ‘‘carte blanche’’ de grande classe et un partenariat renouvelé avec le Comité de défense du Beaujolais de Périco Légasse et Bernard Pivot. »

• Pensez-vous déjà à l’édition 2018 ?

« Oui, en effet, mais on se fait déjà un peu de souci pour ce salon. Nous savons pouvoir compter sur le soutien de Michel Romanet Chancrin, le maire d’Arnas et de son adjointe à la culture Janine Meaudre qui est véritablement à l’origine de cette manifestation. Le Département du Rhône devrait lui aussi continuer d’apporter sa contribution mais la région et le ministère de la Culture ont supprimé leur financement. Le salut viendra certainement de nos partenaires privés et surtout des adhérents dont le nombre s’accroît et que j’invite à renouveler leurs adhésions à l’occasion de la soirée de ce mardi.

Le Progrès

29 octobre 2017
Article et propos recueillis par Anne-Sophie Vuccino